Murale historique Hôtel de Ville

Murale historique Hôtel de Ville

La magnifique fresque qui relate l’histoire de La Macaza est réalisée en 2012 par le peintre de renommée internationale, Saoul Ruano Guillen, qui a choisi d’habiter notre village. La Macaza serait un nom d’origine amérindienne et qui signifierait «Le batailleur» : Un Amérindien aurait campé au bord du lac Macaza auquel on aurait donné son nom. La Macaza est d’abord un village du canton Marchand jusqu’à son incorporation municipale en 1930. Le premier maire est Delphis Desjardins.

La municipalité compte aujourd’hui environ mille habitants dont près du tiers sont des villégiateurs. Son territoire couvre environ 163 kilomètres carrés dans la MRC d’Antoine-Labelle.

Le premier colon, Léon Ouellette, s’y installa en 1886. L’ont ensuite suivi un groupe de colons juifs, puis d’autres, polonais, ukrainiens, russes, allemands, italiens, etc. qui arrivent durant la conquête des pays d’en haut ardemment prônée par le curé Antoine Labelle, sous-ministre de la colonisation dans le gouvernement d’Honoré Mercier.

De 1895 à 1904, au confluent des ruisseaux Froid et Chaud et de la rivière Macaza, s’est établi le village qui s’enrichit d’une école (1897) d’un bureau de poste, d’une église (1903) d’un magasin général et d’un hôtel. Vous pouvez l'observer sur les murs de la salle Alise-Rapatel-Dubuc à l'hôtel de ville de La Macaza. Vous pouvez l’observer sur les murs de la salle Alice-Rapatel-Dubuc à l’hôtel de ville de La Macaza.

La municipalité de La Macaza fait partie de la Route du Lièvre Rouge, un circuit touristique élaboré par la Société d'histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides. 
Accéder à la Route du Lièvre Rouge. 

Découvrez aussi...

Contactez-nous

Complétez le formulaire ci-dessous pour
d'autres renseignements

Merci !

Nous vous répondrons
dès que possible.

* Champs obligatoires